vendredi 26 février 2010

A la merci de la météo

Quel malheur...

A cette heure-ci, je devrais être en route pour Taipei. Enfin, quand je dis en route... par avion, quoi.
Puisqu'il y a une activité du Rotary demain, je dois m'y rendre en compagnie de Lina. 
Seul problème... A Kinmen, nous entrons dans un mois de forte humidité. Et qui dit humidité, dit aussi brouillard (du moins ici).
Et qui dit brouillard, dit... "non, non, non, les pitits avions ne décollent pas, ils restent bien rangés a l'aéroport".

Enfer et damnation.

Les routes aériennes de Kinmen étant toutes bloquées, il est impossible d'avoir la chance de trouver un avion.
Mais, alors que l'espoir me quittait, et que je commençais à pleurer, Lina à mes côtés, une aide providentielle nous est apparue, sous la forme d'une amie qui travaille à l'aéroport... toute nue (c'est pas vrai, mais c'était pour continuer la rime...).
Pas d'avions qu'elle nous dit mais... un bateau !

Et oui, encore une petite chance d'aller sur Taipei, par une voie que je n'aurais jamais imaginé prendre...
La voie des mers.
Bon, toujours un petit problème. Pour que le bateau parte, il faut au moins 200 personnes à son bord. Au moment de prendre nos tickets, seulement 122 personnes étaient déjà inscrites.

Environ une heure et demie plus tard, soit il y a quelques instants, notre amie nous appelle : les 200 personnes sont trouvées ! Chouette!

Mais...

En fait, le bateau n'est pas a Kinmen, mais à Taiwan. Il arrive tout doucement maintenant. Touuuut doucement...

8 heures de trajet aller, la même chose au retour, cela vous dit quelque chose ?

Ahah, le bateau arrive (peut-être) vers minuit ! Et nous allons peut-être le prendre. Encore rien de certain, il faut que notre accompagnateur soit d'accord...

Ça change de l'avion quand même ! Et cela rajoute une chouette expérience !
8 heures, cela laisse le temps de faire connaissance avec tous les militaires du bateau, de dormir convenablement ou encore... de se sentir mal non-stop et de régurgiter le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter, le souper, le dîner de la journée, sans parler de la pause café.
Un programme intéressant donc, que je m'apprête peut-être à vivre.

Je vous tiendrai au courant !

Premier jour de la nouvelle année à Kinmen (matin)

Dans la tradition taiwanaise, le premier jour de la nouvelle année (cette année le 14 février) est réservée à la visite des proches, des amis et, plus surprenant, à celle des supérieurs et autres patrons.

A Kinmen, une grande célébration religieuse a lieu, non pas sur l'ile principale, mais sur l'autre île de l'archipel, 小金門 (xiao jinmen).
Invité par un ami dont la famille réside sur cette ile, je m'y suis rendu le dimanche 14 au matin, en prenant le bateau.
Étrangement, il était plus rempli que d'habitude.
J'ai même croisé quelques photographes qui allaient sur place pour cette occasion spéciale.

Yorke m'attendait à coté du port, j'ai fait la connaissance de sa famille, puis nous nous sommes dirigés vers le plus grand temple de l'île.

La célébration religieuse prenait une forme bien plus importante que ce que j'avais imaginé.
Des stands étaient alignés où boissons et diverses sortes de nourritures étaient vendues aux gens présents.
Des jeux étaient organisés, plus ou moins les mêmes que dans nos kermesses (lancer d'anneaux ou de balles de golf, hasard et chance,...), tous payés grâce à de petits tickets que chacun avait sur soi.

Je fus surpris par une présence très forte de... militaires. Ils venaient se recueillir dans le temple, mais aussi participer aux différentes activités proposées en cette occasion, ainsi que présenter et promouvoir l'armée de Kinmen et... jouer de la musique.

D'ailleurs, qui a dit que les militaires ne sont pas des rigolards ?



















Qui a dit que les militaires n'ont pas de sensibilité ?



















Un groupe de musique entièrement formé par des gars de l'armée, c'est pas mal, quand même !
Bon, apparemment, la voix du chanteur laisse de glace le petit garçon du fond ...

Mais les supporters étaient nombreux et enthousiastes, il n'y a pas de doute.




















D'autres intermèdes musicaux étaient au rendez-vous, comme un groupe de jeunes qui jouaient sur de grands tambours traditionnels.























Dans le temple lui-même, un autre jeu était organisé, au profil plus religieux.



















Cette petite fille, aidée par sa charmante maman, vient de lancer les deux petits bouts de bois qui se trouvent maintenant au sol. Pourquoi cela ?
Ces deux morceaux de bois, en forme de demi-lune, possèdent un coté plat et l'autre bombé.
Les croyants les lancent durant toute l'année, pour essayer de garder la bonne chance avec eux.
Si l'un des croissants tombent sur la face bombée et l'autre sur la face plate, c'est tout bon.

Le jeu constituait donc a lancer une première fois les deux morceaux, en même temps. Si vous avez de la chance (un face plate, l'autre face bombée), vous pouvez recommencer, encore deux fois.
Au bout des trois fois, si vous gagnez, l'organisateur de ce jeu vous remet un ticket "gagnant", qui vous permet alors de suivre le jeu de l'après-midi.
L'enjeu ? Des lots plus ou moins importants, le premier prix étant une voiture, le deuxième un scooter, etc.

Le prix du ticket (plutôt expansif) est en fait une "offrande" faite au dieu du temple.
Peu importe le résultat donc, que l'on perde ou l'on gagne (t'es quand même bien content quand tu gagnes une voiture à 10 euros, moi je trouve...).

Grace à ma chance légendaire, j'ai lancé les deux croissants de bois... une fois. Dés le premier tour, je n'ai pas étais fou** d'en mettre un sur la face plate et l'autre sur la face bombée.
Mais bon, ce n'est pas grave, j'ai contribué a l'offrande pour les dieux, alors ça va...



















Comme vous le voyez, le temple était lui aussi essentiellement rempli par des militaires qui attendaient leur tour pour prendre place au jeu.


Apres cette petite pause détente, j'ai suivi mon ami vers l'autel, où son oncle préparait l'encens pour la prière.

Il m'a proposé de suivre tout le "protocole" religieux...



















Avant de débuter les prières, il faut s'assurer que chaque bâton d'encens brûle bien.

Yorke m'a filmé à deux reprises lors de mes prières. Il me faut juste un peu de temps pour récupérer les vidéos qui sont actuellement sur Facebook.
Lorsque cela sera fait, je vous les ferai découvrir !
En tout cas, c'était une expérience très intéressante.


(Photos prises le 14 février)

jeudi 25 février 2010

Le Nouvel An chinois, portraits de famille

La veille du Nouvel An, puisqu'elle se déroule (très) généralement en famille, dont certains membres ne se sont pas vus depuis longtemps, est l'occasion de faire des photos ensemble.
On se réunit tous pour une (plusieurs, même) photo(s) commune(s), souvenirs de cette mémorable soirée.

Puisque je suis au plus proche de ce qu'est une famille taiwanaise, j'ai moi aussi fait partie de la photo de cette année. Ce qui, évidemment, gâche toute la photo... Je leur avais pourtant dit !






















Ceci n'est que la préparation à la "bonne" photo, mais je la préfère...




















(Photos prises le 13 février)


Et la, c'est toute la famille, moi y compris. Je tire une tronche pas possible, mais c'était un peu fait exprès. J'ai une autre photo plus "normale" du moment, mais c'est moins drôle.

Petite anecdote, tant qu'on y est. Je voulais vraiment recadrer la photo, pour que l'on voit de plus près les différentes personnes présentes dessus.
Malheureusement, je suis un peu trop grand même au fond, et du coup, ma tête aurait été coupée... (encore de ma faute...)

Le Nouvel An chinois, une fête familiale (Veille au soir)

Je vous propose de revenir encore une fois sur cette charmante fête que l'on célèbre de par chez moi, une fête qui réunit toutes les générations d'une même famille pour plusieurs jours.
Une fête ou l'on se souvient de ceux qui ne sont plus à nos côtés, en les priant et les comblant d'offrandes.
Une fête qui suit une tradition plus ou moins respectée où chaque jour est particulier.
Une fête qui, enfin, plaît bien aux enfants... Et commençons par les enfants, d'ailleurs.

Comme vous les savez déjà tous maintenant (puisque vous lisez avec beaucoup d'intérêt et d'attention ce magnifique blog !), les enfants se font offrir les fameux "Hong Bao", petites enveloppes rouges et/ou or qui contiennent une certaine somme d'argent.
La véritable tradition veut que les enfants se présentent devant leurs aînés pour exprimer leurs voeux pour la nouvelle année d'abord, et qu'ensuite ils reçoivent les enveloppes.
Dans ma famille cependant, cela ne s'est pas passé ainsi, et les Hong Bao ont été donnés très vite après le repas.


















(photo prise le 13 février au soir)

Voici le Hong Bao que ma mère d'accueil m'a offert, me souhaitant ainsi chance et réussite pour cette nouvelle année (je resterai bien évidemment muet sur la somme astronomique qui se trouve à l'intérieur pour ne pas rendre jaloux certains d'entre vous).

La deuxième activité de cette veille de nouvel an qui plaît beaucoup aux jeunes enfants, ce sont les feux d'artifices.
放焰火 (fang yan huo) en chinois, ou "lancer les feux d'artifices".
Toute la nuit, les pétards et autres fusées retentissent un peu partout, parfois dans de grosses gerbes d'étincelles.
Quant à moi, j'ai eu le droit de faire cela deux fois. La première fut un peu plus tôt avec des amis...


























(Photos prises le 12 février)


Au bord de la mer, par un froid glacial. On s'est bien amusés quand même...


La deuxième fois fut en compagnie de ma famille, et surtout de mes frères et soeurs.




























(Photos prises le 13 février)

La véritable tradition veut que la famille reste éveillée après minuit pour ne pas attirer de mauvaises choses sur la maison.
On regarde la TV, on discute, on fait des jeux...
Encore une fois, ma famille n'a pas vraiment respecté cette tradition, et nous sommes rentrés chez nous bien avant que minuit ne sonne.

mardi 23 février 2010

Back To School

Les vacances sont finies, ici, mais en Alsace aussi !

A ce stade de la journée, je plains mes amis français qui sont peut-être encore en cours, et je me plains moi-même, de devoir retourner au lycée.
Qu'est-ce que c'est fatiguaaaant :D

Mais il me reste tout de même pas mal de temps libre (après les cours) et puisque c'est jamais la folie niveau activités à l'extérieur, bin je vais continuer et finir les photos très vite.
On pourra alors tous ensemble revenir dans le temps, pendant les vacances...

好酷!! ("Hao Ku", trop cool !)

Et puis si c'est pas trop bien, vous venez d'apprendre une expression très utile en chinois. Le pouce levé vers le haut tout en disant ces deux mots, vous pouvez l'utiliser partout, presque tout le temps !
Bon amusement.

Sur ce, ce message était aussi fait pour vous dire que je suis toujours en vie même si cela ne se voit pas trop sur le blog...
Et que je reviens le plus vite possible avec des articles (encore plus) intéressants.

Bon courage tout le monde...

mercredi 17 février 2010

Des nouvelles du nouvel an !

Et bien, je ne pensais pas qu'il en serait ainsi, mais je fus un peu occupé durant les derniers jours !
A cause des différentes célébrations et activités du nouvel an, et puis aussi (n'oublions pas que ce sont encore les vacances) quelques sorties avec des amis.

Je suis en train de m'occuper des photos, j'essaie de faire au plus vite pour vous en faire profiter !

Sans photos pour le moment, je peux tout de même vous présenter les quelques traditions (très rapidement) auxquelles j'ai eu l'honneur et le plaisir de participer. J'y reviendrai plus précisément lorsque les photos seront prêtes.

Pour en revenir à la veille du nouvel an...
Le 13 au soir, la famille de ma mère d'accueil se réunissait pour partager un repas. Ses frères et soeurs habitant Taiwan sont rentrés à Kinmen pour cet événement.
Il est donc de tradition pour les enfants de rentrer chez leurs parents, et ce quel que soit l'endroit où ces derniers habitent. Voila pourquoi autant de monde se promène encore actuellement dans les rues de Kinmen, ils sont tous revenus dans leurs familles.
Il y a donc ce repas commun pour tout le monde, suivi d'une soirée passée ensemble.

Premièrement, les adultes offrent les fameux "hong bao" aux enfants (j'en ai gagné quelques- uns, je suis bien content !) qui contiennent de l'argent.

La seconde tradition est de rester éveillé après minuit, pour ne pas être dévoré par le monstre "qui traverse les années" (légende pour enfants).
Détrompez-vous, ce n'est pas vraiment une veillée comme chez nous. On regarde la TV, on fait quelques jeux de type majong peut-être, mais il n'y a pas de "fête".

Pour amuser les enfants, de nombreux pétards sont lancés dans la froide nuit (et le froid vent).

Le lendemain, soit le premier jour de l'année (14 février), on trouve des célébrations religieuses un peu partout. 
Je me suis rendu à celle de Xiao Kinmen.
Je n'en dis pas plus pour le moment, j'en parlerai lorsque les photos seront prêtes.

Le deuxième jour de l'année, soit le 15 février, la tradition veut que les maris visitent la famille de leur tendre et chère moitié.
Pour ce jour spécial, je m'attarderai aussi un peu plus tard.

Puis... je ne sais pas trop si des traditions spéciales sont respectées pour les jours suivants.
Cependant, le neuvième jour de l'année, soit le 23 février, les habitants de Kinmen vont marcher dans la "montagne" pour prier, un célèbre temple y est caché, le plus éloigné possible des villes alentours.
Sans le savoir, je m'y suis rendu quelques jours plus tôt avec des amis, et j'ai donc quelques photos que j'aurai le plaisir de vous montrer... plus tard.

Je vous quitte avec un petit topo météo.
Pluies et vents continuent de frapper Kinmen, amenant froid et humidité dans toutes les habitations de la petite île.
Il ne faut pas s'attendre à une amélioration pour les jours suivants, mais vous pouvez toujours l'espérer, ça ne coûte rien...
Des vents nord/nord ouest vont frapper à plus de 100km/h les côtes, apportez votre K-way si vous voulez malgré tout vous promener sur le charmant littoral.
68% de la population locale a désormais le nez bouché et les pieds froids (évidemment, j'en fais partie...)
99% des jeunes préfèrent rester chez eux et jouer aux jeux vidéos plutôt que de sortir leur chien ou les poubelles.
Et moi, je préfèrerais qu'il fasse beau, nom d'un pétard !

dimanche 14 février 2010

Évitons les commentaires bidons

Hello bonsoir Nihao !

J'espère que vous allez tous bien, fidèles lecteurs ! (Moi, je suis mort de fatigue)

Le Nouvel An Chinois a encore apporté son lot de surprises, entre hier soir et aujourd'hui, dont je vous ferai part un petit peu plus tard, lorsque les photos seront prêtes (et que je serai un peu moins fatigué...).

En attendant, j'aimerais vous signaler que j'ai légèrement changé les paramètres pour que vous puissiez commenter mes articles...
En effet, ces derniers temps le blog est "assailli" de commentaires-bidons-pubs, des trucs qui sont envoyés automatiquement par... d'autres gens indésirables.
Pour contrer cela, il vous faudra donc écrire un mot avant d'enregistrer votre commentaire (vous verrez, c'est pas dur à faire), qui prouvera que ce n'est pas un message automatique.

J'ai changé les paramètres, mais je ne suis pas tout a fait sûr que cela marche. Si vous pouviez me dire, y a-t-il oui ou non ce mot a écrire avant d'enregistrer votre commentaire?

Merci à tous !

samedi 13 février 2010

Quand la vache laisse sa place au tigre

Deux "nouvel ans" dans la même année, je trouve cela un peu paradoxal !
Mais arrêtons de nous poser ce genre de question métaphysique, et apprécions la journée.

Pour vous, Français, demain c'est la St-Valentin, une bonne fête bien commerciale qui rapporte plein d'argent à plein de gens.
Mais, bon quand même... Que du bonheur aux heureux couples que j'ai le plaisir de connaitre !
Et pour tous les autres... attendez demain, ça ira mieux.

Quant à moi, je m'apprête donc à célébrer le nouvel an chinois et, comme le titre de cet article l'indique, l'année de la vache est presque finie et nous entrons demain dans l'année du tigre.

Je prends un peu d'avance car je ne connais pas mon programme de l'après-midi (et donc je ne sais pas si je reviendrai sur l'ordi)...

新年快樂! (xin nian kuai le)

Mais aussi, 年年有餘 (nian nian you yu) ou encore plus spécifiquement pour l'année du tigre, 虎年行大運 (Hu Nian Shing Da Yun) ou "que l'année du tigre t'apporte grande chance".

Il existe tout un tas de phrases que l'on peut souhaiter à son prochain pour la nouvelle
année.
L'on souhaite chance, bonheur et richesse à son voisin par exemple.

En tout cas, une chose est sûre, je vais aller chez mes grands-parents d'accueil parés de mes nouveaux vêtements et vais probablement récolter quelques "Hong Bao" (traduit par "enveloppes rouges").
En effet, lors du Nouvel An chinois, il est de tradition que les aînés offrent ces fameux "Hong Bao" aux plus jeunes.
Ce sont de petites enveloppes rouges donc (le rouge symbolise tout un tas de choses, comme la chance) qui contiennent... de l'argent !
Cela permet aux jeunes de grandir en paix et en sécurité.
Merveilleuse, comme tradition, non ? Mes petits frères et soeurs sont tout excités !

Lorsque quelqu'un vous remet un "Hong Bao", il faut évidemment lui souhaiter la bonne année, d'une manière ou d'une autre.
Le 恭喜發財 est très apprécié (a prononcer Gong Xi Fa Cai) et signifie... Euh... "Félicitations, gagnez plein d'argent !" (Ma traduction n'est pas très jolie, mais le sens est là.)

Pour tous les bouddhistes, c'est l'occasion d'aller "Bai bai" ou plutôt d'aller prier. Petits, jeunes, et adultes, tout le monde y va, respectant ce jour de grande tradition.

Pour toutes les autres traditions, je les découvrirai ce soir et vous les ferai découvrir le plus vite possible !

Encore une fois, 新年快樂 !










Bon, et ça, c'est moi qui l'ai peint, pour le Nouvel An évidemment... (pas évident à peindre, moi je vous le dis)
Le gros pli au milieu gâche un peu tout, mais tant pis.

Tiens, étonnant, c'est un tigre qu'il y a dessus ! Mais... Pourquoi ?

Ah, je vous ai pas dit. J'ai de la chance, il pleut comme pas possible...

vendredi 12 février 2010

Sourire d'enfant(s)





















(Photo prise le 30 janvier)


Deux petites filles toutes mignonnes, posées juste là pour que leurs parents, ravis par la beauté de leur progéniture, puissent capturer l'instant et se souvenir à tout jamais de cette fabuleuse journée qu'ils ont passée ensemble au temple de Nanputuo, fabuleuse jusqu'à ce que la plus petite des deux se mette a piquer un caprice de tous les diables.
C'est beau, les enfants :)